• Réflexions de l'orthorexique : faire ses courses au marché

     

     

    Les marchés, c’est bien sûr toute l’année, mais les beaux jours arrivant enfin, ils vont être beaucoup plus fréquentés qu’en hiver.

    Je vois deux raisons principales de faire ses courses au marché :

    Pour certaines personnes, c’est surtout une question d’ambiance, comme l’avait en son temps chanté Bécaud : entendre parler haut et fort (en Provence, c’est souvent le cas), rencontrer éventuellement ses amis, discuter devant l’étal des fruits et des légumes colorés de la belle saison, au milieu des bonnes odeurs de fromages, d’olives, etc.

    Mais pour d’autres, « faire le marché », c’est aussi une garantie d’avoir des produits locaux, moins trafiqués, plus sains. Je connais des gens qui n’achèteraient pas leurs œufs, leurs fruits et légumes ou même leur viande ailleurs car pour eux, c’est forcément de meilleure qualité !

     

    Personnellement, j’ai déserté les marchés depuis quelques années… paradoxalement depuis que je me suis mise à surveiller beaucoup mon alimentation. Si je m’y rends une fois ou deux par an, c’est un maximum, et je flâne dans ce cas plutôt chez les bouquinistes…

     

    — Y aller pour l’ambiance ne correspond tout simplement pas à mon caractère. Je n’aime pas énormément la foule, si je croise des amis, je préfère leur parler dans un endroit tranquille, et sans qu’on soit obligés de crier pour se faire entendre par-dessus du brouhaha ambiant, chacun une salade à la main.

    Et puis, on ne sait jamais où est la file d’attente, chacun tend dans la confusion son panier de légumes vers le forain, il faut éviter de se faire passer devant, de se faire bousculer, chercher la monnaie parce que les marchands n’en ont jamais… bref, ce n’est pas mon truc, tout cela m’agace. Mais c’est juste mon ressenti personnel, je conçois parfaitement qu’on adore et ne rate aucun marché.

     

    — Par contre, s’y rendre pour avoir de la meilleure qualité… là, je suis carrément sceptique.

    Bien sûr, si on connaît exactement les producteurs chez qui on se sert, si on a visité leurs fermes, si on sait comment ils travaillent, tout va bien. Mais je ne crois pas que ce soit le cas de la plupart des gens qui fréquentent les marchés.

    Évidemment, il y a l’argument de la proximité. Au marché, on achète normalement aux producteurs locaux. Ça évite les transports des denrées sur de longues distances, l’utilisation de carburant, la conservation dans les frigos. Encore que certaines fois, j’aie des doutes sur le fait que tout provienne des environs. Quand je vois un étal où on vend des pommes, des poires, des tomates, des bananes, des ananas… je me méfie.

    Par ailleurs, quand bien même effectivement ce serait de la production locale, qu’est-ce qui me prouve que l’agriculteur cultive correctement ses fruits et ses légumes ? Ce n’est pas parce qu’il est à 20 kilomètres de chez moi qu’il n’inonde pas ses champs de pesticides, d’engrais chimiques. Et celui qui vend des œufs, comment nourrit-il ses poules ? Une alimentation naturelle ? Des farines ?

    Pour moi donc, acheter au marché n’est absolument pas une assurance de qualité.

    Et puis, je trouve compliqué de s’y retrouver parmi les producteurs. Il y a ceux qui n’indiquent rien sur leurs pratiques d’exploitation, ce qui laisse supposer qu’ils ont recours aux produits chimiques.

    Il y a ceux qui mettent « non traité », ce qui me paraît une formulation vague. Non traité après la récolte ? Non traité pendant que ça pousse ? Ce sont les terrains qui sont non traités ?

    Car si c’est seulement non traité après la récolte, c’est certes mieux que l’agriculture conventionnelle, mais il y a quand même des produits toxiques.

    Évidemment, il y a ceux qui font du bio. Car oui, ils sont présents sur les marchés, je le sais bien. En général, leurs stands sont signalés par le logo AB.

    Mais dans ma région en tout cas, ce sont vraiment de tout petits producteurs. Certains ne proposent que des salades, d’autres uniquement des oignons et des patates, ou deux types de fromages. Alors les derniers temps où j’allais au marché, pour moi, c’était vraiment devenu trop malcommode. Je perdais deux heures à passer d’un stand bio à l’autre, et il était rare qu’au terme de mes courses, j’aie tout trouvé. Donc, énervée par ce parcours du combattant, en fin de matinée, j’en arrivais à me rabattre, pour ce qui me manquait, sur des étals qui ne faisaient même pas du « non traité », parce qu’il me fallait bien rentrer chez moi.

     

    Surveiller au maximum son alimentation est déjà compliqué, alors si j’ai un moyen de me simplifier un peu la vie, je le prends.

    Donc, je préfère aller dans les magasins bio. Évidemment, pour le côté locavore, c’est généralement raté. Mais au moins, j’ai du bio sans y passer un temps fou, je peux acheter l’esprit tranquille car je sais que les commerçants sont contrôlés (quels sont les contrôles chez les petits producteurs qui vendent au marché ?), et je trouve toujours en un seul magasin (deux maximum) ce qu’il me faut.

    Je l’ai déjà dit, être orthorexique est souvent anxiogène, du moins c’est mon cas : en cessant de fréquenter les marchés, j’ai éliminé à la fois une corvée et une source de stress, même si je n’ignore pas que ce n’est pas LA solution idéale.

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Avril à 12:56

    Bonjour.

    Je sais maintenant ce qu'est l'orthorexie !

    Tu me dis être plus au sud que la Drôme et si tu passes pas Die pour aller En Ardèche, tu es dans les Alpes de haute Provence, ou par là !

    Je comprends que tu apprécies la clairette de Die  ... bravo !

    Aujourd'hui, le ciel est plus blanc que bleu mais le soleil brille: pas de photo au programme !

    Bon après-midi.

    Gilbert

     

    2
    Lundi 23 Avril à 17:56

    Parlons Clairette ... sujet bien agréable, n'est-ce pas !

    Le goût de muscat de la version "traditionnelle" n'est pas trop à mon goût car trop fruité; je leu préfère la version brute ... les goûts et les couleurs... !

    Chez moi aussi, le ciel blanchit et la journée de demain n'est pas annoncée bien belle: nous verrons bien !

    Bonne soirée.

    Gilbert

     

    3
    Lundi 23 Avril à 21:10

    j 'ai l habitude d aller au marché car j 'ai mon pti producteur

    et j 'ai vue son exploitation il est super

    de très bon produit qui on du gout comme nul part

    J'aime la marché car après 13 h le poissonnier me fait un prix sur le poisson

    et aussi mon fruitier

    voilà je fais des affaires et pour moi beaucoup moins chers

    bonne soirée sissi

    4
    Mardi 24 Avril à 06:30

    Bonjour Lila,

    Si tu connais les producteurs, ce n'est pas pareil. Et en plus, s'ils te font des prix ! 

    Ici, je ne connais pas les gens qui vendent sur le marché, alors je me méfie. Mais il faut dire que je suis méfiante pour tout, lol. Par contre, je fréquente quatre magasins bio chez moi, je discute pas mal avec les commerçants, et là, je sais d'où ça vient... c'est bête, mais ça me rassure.

    Merci d'avoir partagé la recette. 

    Bonne journée.

    Bises. 

    5
    Mardi 24 Avril à 07:45

    Bonjour.

    Je suis remonté un peu dans tes articles pour constater qu'effectivement, Word ou le texte en général n'avait pas de secret pour toi mais une image ou deux dans tes textes les allégeraient un peu, tu ne crois pas ?

    De plus, comme tu l'écris, nous avons la chance de vivre dans une bien belle région, il serait sympa d'en faire profiter tes visiteurs !

    Lorsque j'ai ouvert un blog, au début de leur création, je ne connaissais qu'Office (Word, Excel, Powerpoint) et j'ai appris, par les tutoriels gratuits, comment publier par les éditeurs html (code source(<>)), ce qui offre des possibilités multiples, si on veux bien se casser un peu la tête ... surtout au début.

    Si tu regardes dans ma rubrique Accueil, j'y propose les codes de montages que je présente; il te suffit de copier ce code et de le coller dans le code source (<>) d'un article à ne pas publier, pour tester et tu devrais voir mon montage affiché.

    Attention, si tu recopies un code, il ne faut pas le recopier sur une page Word car le codage le rend inutilisable; il faut utiliser une feuille de bloc-note (accessoires) qui lui, conserve le bon codage.

    De toute façon, pour publier une image de tes fichiers, il suffit de cliquer sur l'icône "Image" dans la barre d'outils de création d'article et de paramétré ce qui est proposé.

    Bonne journée ... avec moins de soleil et plus de brume, pour le moment.

    Gilbert

     

    6
    Mardi 24 Avril à 14:45

    Je sais que tu as raison, et que je devrais mettre des images. 

    En fait, mon premier blog (il y a largement plus de dix ans) était plus "classique" que l'actuel. Il y avait en effet des photos de vacances par exemple, un petit article quasiment chaque jour. Puis ma vie a changé et j'ai arrêté.

    J'ai repris ce blog assez récemment, et je fais surtout du texte. Mes articles sont désormais longs, et je suis consciente que ce n'est pas forcément agréable à lire. Surtout que les sujets que j'aborde sont très marginaux et n'intéressent pas vraiment. Mais je tiens ça un peu comme un journal. Je les écris d'abord sous word pour pouvoir les travailler à ma convenance, insérer des tirets cadratins, ce genre de choses qu'on ne peut pas faire en écrivant directement. 

    Mettre des photos, je dois encore savoir faire (j'espère), il me semble qu'à l'époque, pour les redimensionner, je me servais de "photobucket". 

    En tout cas, merci pour tous tes conseils. J'irai voir sur ton blog la rubrique dont tu me parles... Mon problème principal, comme beaucoup de personnes, c'est que je manque de temps !!!

    À bientôt. 

    7
    Mardi 24 Avril à 19:41

    Bonsoir.

    Ta remarque sur les tirets cadratins, que je ne connaissais pas, m'a fait rechercher comment les publier dans un article, sans OpenOffice.

    Je n'ai pas trouvé mais comme je suis sous Linux Ubuntu et non Windows, les commandes sont différentes; j'ai tout de même trouvé comment paramétrer une touche "compose", qui permet les lettres collées sur genre œ ou æ ou ñ ...

    Mais pour les tirets, ce n'était pour moi que de la curiosité et je n'ai pas réussi dans un éditeur Html ou une feuille de bloc note.

    J'y reviendrai !

    Bonne soirée.

    Gilbert

    8
    Mardi 24 Avril à 20:23

    sissi

    capteur de  reve  aussi  est amérindien

    il a le pouvoir d 'attraper les songes des mauvais esprits

    a la lueur du jour les mauvaises images disparaissent

    j 'adore  l imaginaire et la douceur de ses croyances

    bisous ma doucette oui je pense a la lessive pour la recette bisous

     

    9
    Mercredi 25 Avril à 08:55

    Coucou, 

    Merci pour cette explication, j'avoue que je n'en avais jamais entendu parler...

    Remets-toi bien.

    Bisous. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :