• Matières grasses, cholestérol et statines

     

     Image associée

                Michel de Lorgeril

     

     

    Le gras est censé être notre ennemi à tous. D’ailleurs c’est bien simple, il n’y a qu’à regarder toutes les publicités à la télévision. Chaque fois qu’elles concernent un aliment, on peut lire en bas de l’écran une des fameuses phrases du PNNS (Plan National Nutrition Santé) : « Mangez moins gras, moins salé, moins sucré ».

    Le gras est notre ennemi puisqu’il nous ferait grossir. Dans tous les régimes, on conseille une cuillère à café d’huile, cinq grammes de beurre… quand on n’incite pas carrément à « vaporiser » de la vinaigrette sur les salades pour en mettre moins !

    J’ai déjà évoqué ailleurs la question du poids, je n’y reviens pas. Rappelons-nous seulement qu’une calorie reste une calorie, qu’elle soit de matières grasses ou de haricots verts.

     

    Mais le gras est aussi notre ennemi puisqu’en corollaire, les médecins nous mettent en garde contre des taux trop élevés de cholestérol, lequel serait responsable de tous nos maux. Et attention si ces taux dépassent un tout petit peu les 2 g/l (certains parlent de 1,80 g/l) admis : vite, des statines pour faire baisser tout ça !

    Il s’agit là du discours de la médecine officielle. Mais qu’en est-il vraiment ?

     

    S’en prendre aux graisses que nous absorbons et à notre cholestérol vient en fait de plusieurs erreurs d’interprétation voire impostures.

     

    — La première imposture (parce que là, c’est réellement le cas) remonte aux années 50.

    Un médecin américain, Ancel Keys, de l’université du Minnesota, lance à cette époque une grande étude (dont on saura plus tard qu’elle était partiellement financée par l’industrie du sucre).

    Je n’entre pas dans les détails, mais en gros, il observe des milliers d’habitants de 7 pays occidentaux, et établit grâce à ça un lien entre un taux de cholestérol élevé et le nombre de maladies cardio-vasculaires.

    Sauf que, pour valider son étude, il exclut sciemment tout ce qui ne correspond pas à son postulat de base (trop de graisses = trop de cholestérol = plus de maladies cardiaques). Ainsi, on consomme autant de matières grasses en France qu’en Finlande, pourtant la Finlande connaît sept fois plus de cas de maladies cardio-vasculaires. Or, la France n’entre pas dans l’étude de Keys… Bizarre…

    Bref, tout ça a été manipulé. L’objectif était de prouver que le gras était dangereux  et dans le même temps, l'industrie du sucre nous affirmait que le sucre au contraire nous donnait de l'énergie sans entraîner sur la santé les effets néfastes des graisses. 

    Le problème est que c’est sur cette étude initiale et sur l’hypothèse qu’elle défendait que toutes les suivantes se sont basées, et que s’est construite la théorie sur le cholestérol, responsable de tous nos maux…

     

    — Ensuite, il y a eu une confusion.

    Beaucoup de problèmes cardiaques sont dus à l’athérosclérose, c’est-à-dire des plaques qui se déposent sur les artères, les plaques d’athérome.

    Or, ces plaques (qui sont en effet bel et bien responsables de crises cardiaques) sont constituées entre autres de cholestérol. D’où l’assimilation facile : quand on a trop de cholestérol, il se dépose sur les artères pour former les plaques d’athérome.

    Sauf que ce n’est pas si simple. Car on peut avoir un taux de cholestérol élevé et ne pas avoir de plaques d’athérome.

    D’ailleurs les Inuits, pour ne citer qu’eux, qui ont une alimentation principalement carnée (évidemment, il ne pousse guère de fruits et légumes sur la banquise) et riche en graisses, n’ont pas plus de maladies cardio-vasculaires que d’autres populations. (Cela étant, le cas des Inuits semble quand même particulier, avec de possibles mutations génétiques.)

    Le fameux régime méditerranéen (ou régime crétois) est réputé pour être un des meilleurs du monde pour la santé. Or, il n’est pas pauvre du tout en graisses (présence d’huile d’olive notamment). Les populations du bassin méditerranéen auraient plutôt plus de cholestérol que d’autres… mais moins de maladies cardio-vasculaires. Ça laisse rêveur.

     

    — Évidemment, difficile de parler du cholestérol sans évoquer les fameuses statines, médicament-miracle qui fait baisser le cholestérol.

    Les statines ont deux caractéristiques :

    * Elles sont le médicament qui dans le monde, rapporte le plus aux laboratoires (tiens tiens…).

    * Et il est reconnu (même par les fabricants, c’est écrit sur les notices) qu’elles provoquent de nombreux effets secondaires : notamment de fortes douleurs musculaires, et des troubles parfois très importants de la mémoire.

    Or, on prescrit massivement des statines, parce que bien sûr, le plus important pour les médecins est que ce fichu taux de cholestérol soit le plus bas possible.

    D’autant que petite précision, il y a 20 ou 30 ans, un taux à 2,5 g/l n’était pas considéré comme spécialement alarmant. Aujourd’hui, on a baissé ce taux de façon drastique. Donc on prescrit beaucoup de statines car beaucoup de personnes dépassent le seuil fatidique.

    Et ne parlons pas de tous les médecins qui imposent la prise de statines même quand on n’a pas de cholestérol, pour son effet « préventif » (lequel n’a jamais été clairement démontré, sinon par des études aussitôt démenties par d‘autres).

     

    Or, il faut bien savoir que le cholestérol nous est indispensable. C’est un des constituants de chacune de nos cellules, et le plus gros consommateur de cholestérol dans notre organisme est le cerveau.

    D’ailleurs, même si cela reste encore assez confidentiel, quelques médecins commencent à évoquer un lien possible entre un taux de cholestérol faible (naturellement ou parce qu’on l’a fait baisser par un régime ou des médicaments) et l’apparition de démences. Des gens (j’en connais deux à titre personnel) constatent que certains que leurs proches qui ont toujours eu une alimentation très pauvre en graisses (pour être minces, ou sur injonction des médecins pour raisons de santé) développent des démences. Du coup, ces personnes se posent légitimement des questions.

     

    Alors, je ne dis bien sûr pas qu’il faut laisser son taux de cholestérol exploser et ne se nourrir que de charcuterie et de beurre. Il ne doit pas être anormalement élevé. Dans ce cas évidemment, il faut consulter, faire éventuellement un régime (le crétois semble le plus efficace) et en dernier recours, prendre un médicament.

    Mais quand on a un taux un peu haut par rapport à la norme des médecins, il me semble qu’il n’y a pas de quoi s’affoler. Juste contrôler de temps en temps. Sans oublier de vérifier le rapport entre le « bon » et le « mauvais » cholestérol… Et opter pour une bonne hygiène de vie : sédentarité, alcool, tabac sont des ennemis du cœur… Tout ça est bien plus complexe que le diagnostic médical trop fréquent : « Attention, faites-moi baisser ce cholestérol ».

     Et au lieu de se précipiter sur les statines à la moindre alerte, il faut penser aussi à privilégier les bonnes graisses (pas trop de graisses animales au détriment des végétales), respecter le fameux équilibre entre omégas-6 et omégas-3 (je rappelle : pas plus de cinq unités d’omégas-6 pour une unité d’omégas-3). Mais peu de médecins font cette démarche d’explication qui prend du temps, nécessite de discuter avec le patient, de le conduire à changer ses habitudes… alors que rédiger une ordonnance en cinq minutes est si facile !

     

    J’ai comme souvent simplifié les choses. Mais de plus en plus de médecins (et pas des homéopathes, pas des naturopathes) commencent à s’élever contre un discours « officiel » qui de façon évidente, ne marche pas : on mange moins de graisses qu’il y a 50 ans, or il y a de plus en plus de cas d’obésité et les maladies cardio-vasculaires ne baissent pas.

    Mais malheureusement, plusieurs lobbys continuent à être très influents, dont celui des laboratoires pharmaceutiques qui n’ont aucun intérêt à tuer la poule aux œufs d’or en nous disant que les statines sont presque toujours inutiles, voire dangereuses.

    Et les médecins qui s’élèvent contre cette ligne officielle sont malheureusement pour le moment toujours mis à l’écart par leurs confrères. C’est le cas du docteur Michel de Lorgeril, qui n’a rien d’un hurluberlu : médecin, chercheur au CNRS, membre de la Société Européenne de Cardiologie quand même… et « lanceur d’alerte » anti-statines. Lui le premier nous dit : n’ayez pas un taux de cholestérol trop bas, ne prenez pas de statines pour un oui ou pour un non, adoptez un régime sain, le méditerranéen de préférence.

     

    Alors non, je ne mesure pas les graisses dans mon alimentation. Oui, j’aime une bonne salade, mais elle n’est rien sans une bonne vinaigrette. Non, je ne sais pas combien j’ai de cholestérol et même si j’en avais un peu, ça me serait indifférent. 

    Et oui tout va bien, merci… Et non je ne vivrai pas mille ans, je sais !

     

     

    J'ai découvert il y a un ou deux jours que le docteur Michel de Lorgeril tenait un blog. J'y ai pour le moment juste jeté un coup d'œil, mais  ça a l'air tout à fait intéressant.

    Voici le lien : https://michel.delorgeril.info/

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 09:56
    la griffe du loup

    je fais attention à tout ce qui rentre dans ma bouche et bien le cholé est au maxi malgré les médocs ,dimanchissime

      • Dimanche 2 Décembre 2018 à 10:46

        Bonjour,

        Je ne sais pas si tu liras ma réponse mais tant pis, je l'écris quand même :smile

        - Un taux maxi par rapport à quoi ? Au-delà de 2, on a tous trop de cholestérol...

        - Est-ce que tu as des facteurs de risque ? Sinon, en quoi avoir trop de cholestérol est-il grave (hors discours officiel affirmant qu'on va développer toutes les maladies possibles) ? 

        - Et si tu ne prenais pas ces médicaments (des statines je suppose), ce taux serait-il encore plus élevé ? 

        Tu fais peut-être partie des gens qui génétiquement, "fabriquent" du cholestérol, je ne sais évidemment pas.

        Tu remarqueras que je n'ai pas dit qu'il fallait avoir un taux trop élevé, ni qu'il ne fallait jamais prendre de médicaments. J'ai seulement dit qu'il fallait éviter de se précipiter sur les statines dès qu'on dépasse le taux de 2. 

        Après, je ne suis pas toubib, je lis juste pas mal d'infos, mais j'avoue que je respecte tout à fait le docteur De Lorgeril qui est un cardiologue reconnu, et un des rares toubibs à n'avoir AUCUN conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique, ce qui est très rare. Si quelqu'un comme lui (mais il n'est pas le seul, c'est un peu le chef de file de ce mouvement en France, mais il commence à y avoir pas mal d'autres médecins comme lui) dit que le cholestérol n'est pas en soi mauvais, mais que les statines elles sont mauvaises, je ne peux le suspecter de mettre délibérément la vie de ses patients en danger. 

        Mais encore une fois, les médecins ce sont eux ! yes

        Bonne journée. 

         

    2
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 09:57

    Encore une fois, je dois te remercier pour m'avoir recommandé d'arrêter les statines que je prenais car mon cholestérol avait dépassé les fameuses normes, après mon cancer.

    Depuis leur arrêt mes douleurs musculaires se sont atténuées pour devenir quasi inexistantes !

    Plus de lever, le matin, presque pliée en deux à cause de mon mal au dos, je suis un peu courbaturée, mais sans plus et rien à voir avec le mal que j'avais "avant" !

    Tu fais bien de faire un article à ce sujet car, si je ne t'avais pas écoutée, j'en serais encore à me tortiller sur ma chaise pour t'écrire ces mots.

    Après la prise du RHU et l'arrêt des statines, mon dos ne me fait plus souffrir qu'en cas de sciatique, mais qui, je le reconnais, se produisent de moins en moins.

    Alors, encore une fois, je tenais à témoigner car j'ai eu confiance et écouté tes conseils qui sont toujours très judicieux.

    Tu es devenue mon docteur préféré car, même mon docteur "de famille" reconnait lui-même que je suis mieux !

    Encore un grand merci et continue à nous prodiguer tes conseils.

    Gros bisoux reconnaissants, mon amie ♥

      • Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:02

        Coucou Dom,

        C'est vraiment trop gentil, chuis confuse, lol. oops

        C'est vrai que pour toi, tout a à peu près marché : hasard ? Ou est-ce parce qu'apparemment, on a des modes de vie assez similaires notamment en matière d'alimentation ? Je suis bien incapable de le dire.

        Mais pour toi, vu que tu expliquais que ton taux de cholestérol avait explosé après des traitements lourds, il était logique de penser que c'était "accidentel" et qu'il n'y avait aucune raison que ça ne revienne pas à la normale. 

        Par contre, pour les effets secondaires des statines, là, il n'y a pas de discussion possible : ils en ont plein, même les labos sont obligés de le reconnaître, et  certains sont très invalidants (on a faussement diagnostiqué des gens Alzheimer alors qu'à l'arrêt des statines, leur mémoire est revenue). Les douleurs musculaires sont je crois l'effet secondaire le plus courant... Mais je suppose que certains chanceux y échappent. 

        Bisous. 

    3
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 10:59

    ça me fait penser  à la transition énergétique, dont  je pense aussi  qu 'elle  n' est  qu' un prétexte  à  taxes !

      Sans C02, pas de  flore !

     C' est  pourquoi  je ne fais pas confiance  en tous ces spécialistes capables  de  dire tout et son contraire !

    Comme  toujours, je  pense que   seul l' abus est  dangereux !

    Passe  un bon dimanche

     Bises

      • Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:19

        Bonjour Pierre,

        Je sais que je vais enfoncer une porte ouverte, mais notre société est pourrie par le fric.

        Ce n'est pas la médecine conventionnelle en soi qui est mauvaise, elle a fait de formidables progrès. Les antibiotiques au départ par exemple étaient une découverte géniale, mais qui a été dévoyée.

        C'est l'usage qu'on fait de la médecine qui est mauvais. Et l'usage qu'en font beaucoup de toubibs et les labos pharmaceutiques, souvent en collusion avec les politiques. 

        Il y a eu des purs parmi les médecins, et je veux croire qu'il y en a encore. Mais de moins en moins dorénavant. On ne fait plus médecine par vocation mais pour faire de l'argent. 

        Et comme tu le dis, c'est l'excès en tout qui est mauvais. Excès de médicaments, excès de nourriture...

        Bon dimanche à toi aussi.

        Bises. 

    4
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:01
    ZAZARAMBETTE

    Coucou,

    Comme tu as raison... ! Il y a plus de deux ans que j'ai laissé tomber les statines sur les conseils de mon nouveau cardiologue au CHU de Rennes, à la suite d'une coronarographie pour vérifier l'état de mes artères. Je venais faire une grosse crise d'angor d'effort. Et oui, que veux-tu, en 2003, à la suite d'un infarctus, ils ont découvert en région parisienne que j'avais une malformation assez rare, un pont myocardique d'un centimètre et demi correspondant à un trajet inhabituel d'un l'artère coronaire interventriculaire. La contraction musculaire entraîne alors une compression de cette artère avec réduction significative de son diamètre, altérant le débit sanguin. Mais fort heureusement mes artères sont petites mais saines ! Par contre pour pouvoir le mesurer, la méthode utilisée par les laboratoires, le rend impossible. Trop de graisse dans le sang, d'où la prise de fénobibrate qui n'a rien arrangé pour ma stéatose hépatique.

    Les lobbies de l'industrie pharmaceutique sont de vraie plaies de notre société occidentale. Je partage ton analyse pour ce qui concerne le régime crétois.

    Passe un bon dimanche

      • Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:42

        Bonjour,

        Si tu as un problème cardiaque lié à une malformation mais des artères saines, on ne voit pas pourquoi effectivement tu prendrais des statines. Celles-ci devraient être réservées aux cas de très fort cholestérol qui met la santé en jeu (si on a un risque particulier avéré, par exemple) et qui ne baisse pas même avec toutes les méthodes relevant d'une bonne hygiène de vie. 

        Hors ces situations particulières, vu ce que j'en ai lu, vu ce que m'ont dit autour de moi les gens qui en prennent (ou en prenaient), c'est un véritable poison. 

        Le régime crétois fait partie de ces modes d'alimentation dont plus personne ne remet les bienfaits en doute. Partout autour de la Méditerranée où on abandonne ce régime pour une nourriture plus standard, plus "occidentalisée", les maladies cardio-vasculaires augmentent.

        Il y a aussi le régime "Okinawa" qui fabrique des centenaires à la pelle, mais il est plus éloigné de nos traditions culinaires donc plus compliqué pour nous à suivre.

        Bonne journée ! 

    5
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:17

    Allo docteur? C'est fantastique cet article et je te remercie pour tous ces renseignements. Gros bisous et excellente journée

    6
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:47

    Mdr !!! Merci beaucoup.

    Et attention, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait plus se faire surveiller... no smile

    Très bon dimanche.

    Bises. 

    7
    Lundi 3 Décembre 2018 à 06:22

    très très intéressant 

    merci pour ce post

    8
    Lundi 3 Décembre 2018 à 08:07

    Bon début de semaine,
    avec un temps toujours aussi moche et bien trop doux.
    Bisoux, mon amie ♥


    9
    Mardi 4 Décembre 2018 à 07:46

    Bon mardi, toujours pluvieux et venteux.
    Bisoux, mon amie ♥


    10
    Mardi 4 Décembre 2018 à 23:03

    et bien j 'ai toujours fait du cholest

    et cela depuis enfant j'ai tout essayé la seul chose qui me l élimine

    c 'est manger a vie des escalopes associé au kiwis

    alors c 'est le foie qui fabrique je m en sors bien avec une préparation  pissenlit

    extrait d 'un labos avec pimprenelle

    sinon le poisson me fait du bien en ce moment j 'ai presque plus de viande 

    un gros bisous ma sissi c 'est compliqué mais jamais de médoc

     

    11
    Mercredi 5 Décembre 2018 à 07:01

    Bon mercredi, en attendant, soit-disant, le froid ...
    Bisoux, mon amie ♥


    12
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 08:05

    Bon jeudi ... Déjà !
    On ne voit pas le temps passer ...

    En pensées avec toi.
    Bisoux, mon amie ♥


    13
    Vendredi 7 Décembre 2018 à 08:58

    Bonne fin de semaine, en espérant un climat social pas trop agité ...

    Tant de haine exprimée me fait peur.
    Bisoux, mon amie ♥


    14
    Samedi 8 Décembre 2018 à 07:32

    Bon week end, après une bonne tempête, hier, toute la journée !
    Espérons que ce ne soit que dans le ciel ...
    Bisoux énervés, mon amie ♥


    15
    Dimanche 9 Décembre 2018 à 07:04

    Bon dimanche, dans la tempête depuis 3 jours ...
    Bisoux, mon amie ♥


    16
    Dimanche 9 Décembre 2018 à 22:24

    un gros bisous ma sissi

    j espère que tu vas bien ?

    donne des nouvelles  ici grande tempete bonne nuit

    17
    Lundi 10 Décembre 2018 à 04:55

    Bon début de semaine.
    Je n'ose pas parler du temps mais ma thyroïde se rappelle à moi, elle !
    Bisoux, mon amie ♥

    18
    Mardi 11 Décembre 2018 à 07:01

    Bon mardi avec un temps plus calme.
    Bisoux, mon amie ♥


    19
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 07:43

    Bon jeudi, de plus en plus froid ...

    Et la dom qui n'a presque pas dormi. Grrrr
    Bisoux, mon amie ♥

    20
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 07:57

    Un peu mieux, ce matin, merci. Lolll

    Bonne fin de semaine glaciale !
    Bisoux, mon amie ♥


    21
    Samedi 15 Décembre 2018 à 07:43

    Dormi 7 heures d'affilées : ça fait un bien fou !

    Bon week end, toujours dans la froidure !
    Bisoux, mon amie ♥


    22
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 07:07

    Enfin un samedi qui n'a pas été trop mouvementé ! Ouf

    Chez nous, ce fut pluie, pluie et ... pluie !

    Bon dimanche, moins froid que prévu. Pfff
    Bisoux, mon amie ♥


    23
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 17:26

    Je peux me déclarer "hypercholestérolémique" (je viens de l'inventer) de par ma mère et ce depuis la naissance ce qui fait que j'affichais (plus de bilan depuis 10 ans) à une certaine période où la nourriture était un plaisir un taux qui en aurait tué plus d'un. C'est ce que m'avait dit un collègue qui avait failli trépasser avec un taux inférieur au mien de près de deux grammes. C'est ce qui m'avait incité à me prendre en main mais, même en faisant attention à ce que je mange, je ne vais jamais en dessous de 2,5 g. Qu'en est-il depuis que je me suis mis à manger plus de légumes ... ? 

    A plus ! 

    24
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 17:33

    Bonsoir,

    Très franchement, si tu as déjà écouté le Docteur Michel de Lorgeril qui n'a rien d'un charlatan, 2,5 g de cholestérol n'a absolument rien de dangereux. C'était des taux qu'autrefois (disons il y a vingt ans et plus), on acceptait très bien sans traiter les gens, on leur disant juste de surveiller.

    Mais l'industrie des statines est passée par là et les normes ayant baissé, quasiment tout le monde devrait en prendre (si on écoutait les labos et certains médecins qui ont un problème de conflit d'intérêt).
    Je ne suis pas toubib mais je serais à ta place, à 2,5... eh bien tout simplement, je laisserais faire. Attention juste à bien privilégier les omégas-3 qui sont des graisses essentielles. Et pour le reste, profite de ton alimentation en essayant d'éliminer le plus possible les produits industriels. 

    Bonne soirée. 

      • Vendredi 21 Décembre 2018 à 17:52

        Tu ne m'apprends rien, j'ai toujours considéré que 2,5 g était mon régime de croisière puisque, à une période, je l'avais un peu plus que doublé et je ne te parle même pas du taux des triglycérides. Le malheur pour moi est que je possède un foie perturbé qui traîne un angiome certainement depuis ma naissance. Quant à manger sain, c'est impossible car notre agriculture ne fabrique plus naturellement depuis longtemps. Il faudrait pouvoir tout faire soi-même. Je n'ai même pas la place pour un jardin, les plantations de madame encombrant le terrain qui n'est pas bien grand.

      • Vendredi 21 Décembre 2018 à 18:06

         

        La question est : tout cela (le cholestérol, le problème au foie) entraîne-t-il des problèmes de santé particuliers ou des risques plus élevés pour certaines maladies ? Parce que si ce n'est pas le cas, faut-il s'alarmer ? 

        Pour le foie, je dirais que le plus gros risque (outre évidemment l'alcool, mais ça c'est une évidence) est l'excès de sucre. Les sucres provoquent en effet ce qu'on appelle en langage courant "la maladie du foie gras" qui peut entraîner des conséquences graves (ce n'est pas par hasard que l'on engraisse les volailles non pas avec des matières grasses, comme on pourrait l'imaginer, mais avec des glucides). 

        Limiter les sucres permet en général déjà de soulager le foie même si évidemment, je ne connais pas tes problèmes. 

        On ne peut pas manger en effet une nourriture totalement "pure", c'est malheureusement une évidence. Nous, on n'a pas de potager (pas de jardin du tout d'ailleurs), alors j'essaie de faire le mieux possible : acheter bio, plutôt chez les producteurs locaux quand c'est possible. 

        Le bio n'est pas la panacée, il récupère quand même les pluies polluées, l'air de mauvaise qualité mais au moins, on n'a pas rajouté en plus des pesticides ! Quand on ne peut pas faire quelque chose parfaitement (et on le peut rarement), on peut au moins essayer de faire au mieux. C'est déjà préférable à remplir son caddie sans réfléchir au supermarché !

        Bises. 

    25
    Samedi 22 Décembre 2018 à 11:31

    J'achète le plus possible bio qui n'en est pas un car il autorise un certain dosage de pesticides. Un collègue ancien boucher me disait que si le saucisson, pourtant catalogué pur porc, ne contenait que de la viande de porc il serait aussi cher que le foie gras. Où sont nos petits commerçants du passé qui se fournissaient localement,  même s'ils faisaient leur beurre avec nos sous ?

      • Samedi 22 Décembre 2018 à 15:55

        Moi aussi, surtout du bio (à 90%, on va dire), et pas celui qui vient de l'autre bout de la planète (mais en ce moment, je reconnais que j'achète quand même des mangues que j'adore dans certains gâteaux). Pour le poisson, j'essaie de prendre celui qui n'est pas d'élevage, en pêche éco-responsable. Mais tout ça est compliqué.

        Eh oui, ça s'appelle la mondialisation !!! Et dans le domaine de l'alimentation (entre autres), je déteste la mondialisation.

        Bonne fin de journée. 

    26
    Samedi 22 Décembre 2018 à 18:21

    Dans un lointain passé, le jardinage et l'élevage de quelques bêtes étaient non seulement une mesure économique mais aussi un loisir. De nos jours, c'est devenu une corvée et revenir en arrière n'est plus possible.

    Bonne soirée !

      • Samedi 22 Décembre 2018 à 18:41

        J'avoue que j'adorerais jardiner, avoir mes propres légumes, savoir comment ils ont été cultivés. 

        Mais outre le fait qu'on n'a pas de terrain pour ça, avec le temps que me prend le boulot, je ne vois vraiment pas comment je ferais. Déjà que les journées me paraissent souvent trop courtes pour tout ce que j'ai à faire !!!

        L'élevage par contre, je n'aurais jamais pu. Tuer une poule que j'ai vu grandir... je n'ose même pas l'imaginer. 

        Bonne soirée. 

    27
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 11:22

    Par un moment, je disposais d'un terrain d'environ vingt ares mais à 200 m de chez moi et sans point d'eau que je bêchais à l'os et où je me suis brisé le dos jusqu'à ce que l'héritier le vende. C'était une terre grasse et pierreuse où les gens du cru disaient que rien n'y poussait sans engrais. Je me contentais du purin d'orties. La plus belle tomate récoltée pesait 870 g. 

      • Dimanche 23 Décembre 2018 à 12:30

        Eh bien dis donc, une tomate de 870 grammes pour un terrain sur lequel rien n'était censé pousser ! Je prends tout de suite, surtout que j'adore les tomates et n'ai jamais trop confiance l'été quand je les achète. 

        Bonne journée. 

    28
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 14:52

    J'en ai déjà planté ces dernières années sur mes deux mètres carrés accessibles mais ces années sans printemps ne m'ont pas apporté de beaux fruits certaines tomates, comme cette année, n'ayant même jamais mûries. 

    Je dois préciser que l'année où j'ai effectué une bonne récolte avec la tomate de 870 g, avait été exceptionnelle avec un véritable printemps.

      • Lundi 24 Décembre 2018 à 09:39

        Bonjour,

        Deux mètres carrés accessibles ? oops

        Remarque, si deux mètres carrés suffisent, je dois pouvoir trouver ça autour de chez nous ! smile

        Bonne journée. 

    29
    Lundi 24 Décembre 2018 à 10:43

    Sur cette petite surface tu peux tout de même planter 4 à 6 pieds de tomates. Je pourrais utiliser un peu d'espace de son jardin de curé comme l'appelle ma moitié qui se situe devant la façade mais lui aussi est encombré par les plantes à madame.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :