• Manger bio coûte-t-il cher ?

     

     

    Les personnes ne souhaitant pas manger bio mettent fréquemment en avant deux arguments :

    — « Je ne crois pas au bio ». J’ai souvent entendu cela. J’y reviendrai peut-être, mais je peux déjà dire que je ne comprends pas trop cette remarque. Il n’y a pas à « croire » ou « ne pas croire » au bio. Est-ce que cela signifie que les aliments totalement sains n’existent pas ? Si c’est bien le sens, j’en suis consciente, naturellement.

    Au pire, je dirais que le bio vaut l’alimentation classique, ni plus, ni moins. Dans le meilleur des cas, il est supérieur en qualité. Mais je ne vois pas comment manger bio pourrait être plus mauvais que consommer de la nourriture conventionnelle.

    — Second argument : « le bio est trop cher ». C’est cela dont je veux parler.

    Dire que le bio n’est pas plus cher que le reste serait nier une évidence. Pour prendre l’exemple de la viande bio, celle-ci n’est en effet pas bon marché (c’est un peu mieux si on achète en local et circuit court, mais ça reste un budget). Cependant, est-on obligé d’en manger souvent ? J’ai déjà répondu à cette question ailleurs. Consommer deux fois par mois de la viande de bonne qualité ne peut être plus onéreux qu’en consommer de la bas de gamme trois fois par semaine.   

    Concernant les fruits et les légumes, je dirais que c’est souvent un peu plus cher, mais pas toujours. En ce moment, je trouve par exemple les asperges vertes bio (que j’adore) au même prix que les classiques. Les prix sont généralement un peu plus élevés car les coûts de production sont eux-mêmes supérieurs, mais là encore, tout est question de quantité achetée et de choix des produits. Si on prend des fruits et légumes de saison, la différence ne me paraît pas flagrante. Si on veut des mangues ou des tomates toute l’année, évidemment ce n’est plus pareil.

     

    Pour faire simple, je dirais que le bio est cher quand ce sont des produits transformés : biscuits, gâteaux, desserts de toute sorte, plats cuisinés, préparations diverses et variées…

    Mais tout change si on ne prend plus que des produits de base : farine (même sans gluten, la seule vraiment ruineuse est celle de châtaigne), huile, légumineuses ou céréales achetées en vrac, naturellement, sucre, etc. Même si tout cela est un poil plus onéreux, ça le sera toujours moins que de la nourriture « normale » mais déjà transformée. C’est cette dernière qui revient cher.

    Faire une pâte brisée bio soi-même coûte moins qu’acheter une pâte à dérouler non bio (qui contient en plus additifs et conservateurs). Faire soi-même des biscuits coûte là aussi moins qu’acheter des cookies de supermarché dont la liste d’ingrédients est si longue et si cabalistique que ça ne peut qu’inclure des cochonneries.

    On pourrait ainsi multiplier les exemples à l’infini.

     

    On en revient donc toujours au fait que si on réalise les choses soi-même, la nourriture n'est pas hors de prix. Quand je vois qu’on vend en barquette plastique des carottes déjà râpées, je me dis qu’il y a un problème dans notre société. Je sais bien qu’il faut toujours aller plus vite, dégager du temps pour faire mille choses tellement plus passionnantes que cuisiner ! Mais franchement, râper des carottes, ça ne prend pas des heures !

    Si on est logique, quand on se met à surveiller son alimentation, on renonce presque totalement à ce qui est tout prêt. Sinon, je ne vois pas vraiment l’intérêt. Un additif bio reste un additif. Pareil pour les conservateurs. Or en renonçant au tout prêt, on fait des économies.

     

    Je conçois que pour des raisons x ou y, on fasse le choix de ne pas consommer bio. Mais sauf en cas de budget vraiment très serré, si on est en fin de mois à 10 euros près (et je sais que malheureusement, c’est le cas pour certains), l’argument financier n’est pas vraiment pertinent.

     

    Donc, je suis certaine qu’avec un peu d’habitude, et en faisant preuve d’un minimum d’astuce, on ne dépense pas davantage en mangeant bio qu’en mangeant de manière conventionnelle. Le tout étant d’accepter de réfléchir et d’y consacrer du temps ! C’est là que se situe peut-être le vrai problème !

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Mai à 17:10

    alors moi je résumerais et je ferais court

    il faut remonter ses manches et cuisiner

    beaucoup de femme ne cuisine pas

    je suis pour  apprendre a l école comme j 'ai fais

    j 'avais des cours de cuisine

    Je suis pour  que les jeunes enfants touchent la terre et apprennent comment

    pousse une graine et ce qu elles donnent

    On reprend tout a zéro puique on est partit sur des trucs de fou

    Et non le BIO n 'est pas plus chers

    il faut savoir acheter malin , déjà j 'ai demandé a  LA vie claire " de me garder

    des légumes ou fruits abimés si ils leurs en restent

    il faut parler  , il faut se faire connaitre et en plus j 'ai la chance de pouvoir gouter chez eux

    il y a des échantillons pour le thé , pour les sauces  un gros bisous ma doucette

    2
    Vendredi 4 Mai à 18:56

    Je suis bien d'accord avec toi, Lila. Aujourd'hui, plus personne (enfin, j'exagère un peu, mais pas complètement) ne veut prendre le temps de cuisiner. On achète du tout prêt, et c'est ça qui est mauvais et cher. On a le temps de passer trois heures par jour sur Facebook, mais pas de faire une omelette aux pommes de terre ou un gâteau. Pourtant, pour plein de recettes, il ne faut pas une éternité ! 

    Je n'ai jamais eu de cours de cuisine à l'école, ma mère ne cuisinait quasiment pas, donc elle ne m'a pas montré, mais il y a internet, de la bonne volonté, et surtout un choix de vie. 

    Et d'accord aussi sur le fait qu'on peut acheter malin, et que ça marche. Un de mes commerçants bio vend certains produits en promo parce qu'ils arrivent dans pas très longtemps à expiration. Parfois, je prends et je congèle. Il fait pareil pour les fruits et légumes. Après, ça n'empêche pas de se méfier et d'être vigilant. 

    Bises. 

     

    3
    Samedi 5 Mai à 19:11

    Bonsoir.

    Nous avons la chance de vivre en province et de pouvoir trouver de bons produits aux bons prix, ce qui n'est pas le cas en grande ville où, comme dans un élevage industriel, il y a un silo d'alimentation que l'on nomme "supermarché"

    On nous parque, on nous regroupe pour réduire les coûts dans tous les domaines de la vie.

    Tu as réussi à faire fonctionner mon montage; c'est vrai, qu'au fur et à mesure que je les pratique, je complique un peu la chose, ce qui n'est pas un bon truc pour celles et ceux qui découvrent et qui voudraient se lancer !

    Matinée superbe: soleil chaleur, pas de vent ... et puis, après le repas, le ciel s'est couvert, le vent s'est levé et quelques gouttes ont arrosé le tout !

    J'ai tout de même été faire quelques photos; reste à trouver des idées pour les publier.

    Bon appétit !

    Gilbert

    4
    Dimanche 6 Mai à 08:48

    Bonjour,

    C'est certain qu'on ne vit pas en province comme en ville. Cependant, je crois vraiment que même en ville, on peut manger mieux qu'en se précipitant dans ces temples de la consommation que sont les supermarchés. On en a deux chez nous, dont un vraiment grand, avec lumières blanches éblouissantes, musique forte, etc. Les gens semblent y remplir leurs caddies machinalement, des caddies qui débordent de trucs sous plastique, ça me fait peur. Mon mari appelle ça "le magasin des obèses", et c'est vrai qu'il y en a une forte concentration. On n'y va jamais, sauf nécessité (achat de petit électro-ménager par exemple). 

    On en a un autre à dimensions plus humaines, on s'y rend pour alimenter notre ménagerie (plusieurs chats sauvages qui squattent sur notre terrasse et qui nous ruinent), le poisson frais car pas de poissonnier chez nous, etc. 

    Sinon, des magasins bio désormais, il y en a partout. Je crois que ça se joue vraiment dans nos choix pour manger. Le tout prêt contre l'achat de produits de base de bonne qualité, avec lesquels on se donne un peu de mal pour cuisiner. Dans les années 60, les Français consacraient 50% de leur budget pour l'alimentation. Je crois qu'aujourd'hui, ça tourne à 10%. On privilégie les loisirs, les téléphones portables qu'on change tous les six mois... Alors forcément ! 

    Tu as énormément d'imagination pour les montages, en tout cas ! yes Celui d'aujourd'hui est très beau, plus simple aussi. J'aime beaucoup. 

    En ce moment, il fait souvent beau le matin, et ça se gâte l'après-midi. Quand je pense qu'il fait 26° et grand soleil à Paris !!! aww Bien la peine d'habiter dans le Midi !

    Bonne journée. 

    5
    Dimanche 6 Mai à 17:10

    Bonjour.

    Le montage simple est effectivement très simple puisqu'il s'agit d'une grande photo en lien sur une petits et à ouvrir dans un nouvel onglet.

    Tu enregistres ta photo au plus grand que peut ton appareil photo ... et pi c'est tout !

    Bonne fin de journée.

    Gilbert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :