• Les recettes de l'orthorexique : sardines à la sicilienne

    Les recettes de l'orthorexique : sardines à la sicilienne

     

     

    J’ai dit précédemment tout le bien que je pense des « petits poissons des mers froides » (sardines, maquereaux, harengs…) Je prépare d'ailleurs assez régulièrement des filets de maquereaux frais ; par contre, je n’avais jamais rien testé avec des sardines fraîches (pour tout dire, je n’avais même jamais mangé de sardines fraîches !) J’ai donc résolu de combler cette lacune, et forte de cette décision, après m’être fait certifier par mon mari qu’il se chargerait de les vider (j’avoue que même si je mange du poisson, je ne me sens pas trop d’accomplir cette opération), j’ai donc acheté des sardines fraîches (je ne me rappelle plus le poids, une vingtaine environ, ou un peu plus, pas très grosses).

    De retour à la maison… il fallait en faire quelque chose. Les griller, je ne voulais pas, l’odeur est apparemment disons… puissante. Je me suis donc rendue sur mon moteur de recherche favori et j’ai fouiné (il aurait peut-être été plus logique de décider d’abord d’une recette et d’acheter les sardines et tout le nécessaire ensuite, mais c’est ainsi).

    Il est revenu à plusieurs reprises, au cours de ma prospection, une recette « à la sicilienne », qui semblait un peu étrange (on mettait entre autres des raisins secs, bizarre avec un poisson plutôt fort), mais les commentaires étant élogieux, j’ai jeté mon dévolu sur cette préparation. En fait, j’ai trouvé plusieurs versions de la recette, et comme toujours, j’ai fait un « mix » entre elles.

    Mon mari était très sceptique, moi un peu aussi, mais j’aime tester des goûts nouveaux. Comme j’avais tous les ingrédients sous la main ou presque, je me suis lancée… et le résultat a été savoureux ! Dommage seulement que je n’aie pas eu davantage de sardines. Vu que le plat est un peu long à faire, on aurait eu plus à manger et ça nous aurait fait davantage de repas.

    Mais après tout, c’était un essai… qui a été transformé.

     

    Ingrédients :

     

    (Les quantités sont pour, je pense, une trentaine de sardines pas trop grosses.)

    — Sardines fraîches (À mon avis, pour des appétits moyens comme les nôtres, il faut environ sept ou huit petites sardines par personne, ou cinq moyennes. Davantage pour les gros mangeurs, au moins une dizaine).

    — 1 gousse d’ail haché.

    — 2 cuillères à soupe de chapelure ou une tranche de pain de mie (sans gluten dans mon cas).

    — 2 à 3 cuillères à soupe de raisins secs.

    — 3 cuillères à soupe de câpres.

    — Une poignée de pignons (c’est apparemment facultatif, d’autant que c’est cher, mais il se trouve que j’en avais).

    — Éventuellement, quelques brins de persil.

    — Huile d’olive, sel, poivre.

     

    Réalisation :

     

    — Commencer donc par vider les sardines, enlever l’arête centrale, puis les laver. (Si on trouve chez le poissonnier des filets, je crois que c’est tout bénéfice !) Les écailler si besoin (c’est inutile pour les petites).

    — Mettre les raisins secs à gonfler dans de l’eau chaude.

    — Faire griller à sec, dans une poêle, les pignons.

    — Hacher les raisins secs, les câpres et les pignons.

    — Faire blondir dans un peu d’huile d’olive l’ail haché. Rajouter de l’huile (environ trois cuillères à soupe) et faire frire la chapelure ou le pain de mie émietté.

    — Transvaser le mélange ail et chapelure (ou pain de mie) dans un bol, puis incorporer les raisins secs, les câpres et les pignons hachés. On peut mettre en plus du persil ciselé.

    — Saler, poivrer, et bien mélanger.

    — Farcir les sardines. Apparemment, il y a plusieurs méthodes, mais si les sardines ne sont pas trop grosses, il me semble que le mieux est de disposer de la farce sur le filet ouvert, et de le rouler ensuite dans le sens de la largeur. On fait tenir le tout par un cure-dents. Outre le fait que ça me paraît plus facile que de les farcir dans le sens de la longueur, cela donne une jolie présentation, tous ces petits rouleaux côte à côte.

    — Disposer les sardines dans un plat huilé.

    — S’il reste de la farce, l’éparpiller par-dessus, arroser d’huile d’olive, et mettre au four thermostat 6-7 (180 à 200°) pendant environ une demi-heure.

     

    Et voilà, c’était l’aventure des sardines à la sicilienne ! Une aventure où tout est bien qui finit bien…

    Mon mari m’a avoué ensuite qu’il avait eu de gros doutes concernant cette recette. Mais vu le boulot occasionné, il avait décidé de me dire que c’était bon, sans trop insister cependant pour ne pas que je réitère l’expérience. Et là, il aimerait bien savoir quand je referai ce plat…

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Juillet à 07:58

    Je n'aime pas ces recettes tarabiscotées et je comprends ton mari. Lolll

    Pour moi, j'adore ... à la plancha, tout simplement : tu le fais dehors et c'est super.

    On en mange souvent car tous ces poissons dits " De bas de chaine " sont les meilleurs au niveau nutritionnel.

    Bon début de semaine, en espérant un grand beau soleil, mon amie !


    C'est le jour J, mais la fête est ce soir : les "petits" travaillent tous les quatre.
    Je vais faire de mon mieux malgré un dos en piteux état ...
    Gros bisoux un peu plus vieux qu'hier.

     

    2
    Lundi 23 Juillet à 09:52

    Bonjour.

    Les sardines crues, je connais et j'aime: en sandwich avec de la moutarde, tout simplement.

    La forme revient doucement, tout doucement mais l'évolution est favorable: soyons positifs !

    Bonne journée et attention à la canicule annoncée.

    Gilbert

    3
    Mercredi 25 Juillet à 07:44

    Bonjour, mon amie

    Bon mercredi avec une chaleur étouffante !
    Déjà 21° à 5H du mat'.
    Bisoux dégoulinants ...

    4
    Jeudi 26 Juillet à 11:44

    Bonjour.

    J'en suis au bouillon de légumes et aux yaourts pour refaire la flore intestinale.

    C'est très bon pour ma ligne !

    La nuit est resté fraîche et la maison garde cette fraîcheur une bonne partie de la journée.

    Quelques achats avant 10h et puis, je ne bouge plus; d'ailleurs, même si ça va mieux, mon régime alimentaire et la diète avant ne me donne pas trop d'énergie ... ce qui va bien avec ce temps: la sieste n'est-elle pas aussi une "méridionale" !

    Le foot et la politique nous sature sur le petit écran.

    Bonne journée

    Gilbert

    5
    Jeudi 26 Juillet à 23:06

    alors je pensais un peu plus épicé

    mais cela me parait  bon et pourquoi pas

    bon mon homme va pas aimer les capres moi j 'adore

    la sardine je la fais toujours grillé

    très chaud pour moi et boulot très dur

    gros bisous ma sissi

    6
    Vendredi 27 Juillet à 07:22

    Bonne fin de semaine, vidée de toutes mes forces par cette chaleur insupportable.
    Y'a pus qu'à espérer ...
    Bisoux quand même, mon amie ! lolll

    7
    Dimanche 29 Juillet à 16:55

    chez nous flotte et c 'est bien

    on aime pas la chaleur les normands

    ici bataille rivière , ru étranger qui prenne  avec pompe interdit

    bisous a toi

    8
    Mardi 31 Juillet à 05:32

    Un coucou dans ma nuit ! Impossible de dormir.
    Bon début de semaine, pour moi ...
    J'ai profité, hier, que j'étais à poitiers pour faire plusieurs démarches importantes, dont le renouvellement de ma carte d'handicapée et la sécu qui commence à me gonfler !
    Enfin, tout est réglé et je suis tranquille maintenant ...
    Le soleil est revenu, en oubliant la canicule, ça fait du bien.
    Je te souhaite un bon mardi, avec des bisoux, mon amie

    9
    Joe
    Jeudi 2 Août à 18:09

    Anchois, harengs, maquereaux, sardines font partie des "poissons bleus", comme saumon et thon (gros poissons très pollués, eux).
    Les sardines, dont c'est la saison, ont un intérêt économique évident et non négligeable.
    Je les aime tout simplement grillées, au barbecue ou à la plancha.

    C'est une digression mais tant pis : Royan, en Charente-Maritime, était, au Moyen Âge, un port sardinier.
    Ceci dit je découvre ton blog et je le trouve intéressant pour y "pêcher" des recettes.

      • Jeudi 2 Août à 18:54

        Bonjour,

        Je ne savais pas qu'on disait "poissons bleus", je parle toujours de "petits poissons des mers froides"... yes Ils ont plein d'avantages : pas chers, pleins d'omégas-3, du goût, il y a de nombreuses recettes pour les cuisiner. Effectivement, les gros poissons carnivores en bout de chaîne alimentaire sont forcément très pollués. 

        Toutes les digressions sont intéressantes, et je ne savais pas pour Royan.

        Merci pour le blog !

        Bonne soirée. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :