• Filets de lieu noir sauce moutarde : recette et réflexions

     

     

    Je consomme assez régulièrement du poisson, ce qui je m’en rends bien compte, est paradoxal pour une végétarienne. Je reconnais que ça me pose un cas de conscience : je ne veux pas manger de viande et pourtant, je mange quand même des animaux morts.

    Il me semble cependant qu’il y a une différence majeure avec la viande. Cette différence ne vient bien sûr pas du fait que le poisson ne crie pas, ne manifeste pas sa douleur : il est évident qu’il éprouve la même chose que tout être vivant.

    La différence, c’est l’élevage, j’y reviens donc. La viande dans nos pays provient toujours d’élevages. À part pour la chasse de loisir, je ne vois pas d’exception. Certains sont bio, d’autres sont industriels, mais ce sont toujours des animaux qui ont été conduits in fine à l’abattoir. Le poisson que je consomme, lui, est pêché en pleine mer.

    Naturellement il existe du poisson d’élevage, mais je n’en achète justement jamais. Rien que de voir ces bassins avec des milliers de bêtes presque obèses pouvant à peine bouger, cela me dissuade. Elles sont par ailleurs presque toujours nourries avec des farines animales dont la composition est plus que douteuse. Je rappelle que si presque toujours, les OGM sont interdits à la consommation humaine, ils sont autorisés dans la nourriture animale.

    Je fais donc très attention à l’origine des poissons. J’ai renoncé ainsi aux soles par exemple, justement parce que presque toujours désormais, elles sont d’élevage (ou alors, bien trop chères). En Corse, je ne mange pas de dorades même si elles sont réputées. Dans les restaurants de la petite ville où nous séjournons parfois, les menus affichent fièrement « dorades du golfe ». Elles viennent bien du golfe en effet, mais elles ont passé leur existence dans des parcs !  

    En général, j’essaie également quand je le peux de privilégier la pêche éco-responsable (signalée sur les étiquettes). Et je le répète, uniquement du poisson de pleine mer, pas celui des côtes, bien trop polluées (raison pour laquelle aussi, je ne consomme pas de sel marin).

    On me dira sans doute que je me cherche de bonnes raisons pour continuer à manger du poisson. C’est peut-être exact, mais je l’ai dit, l’orthorexie, c’est quand même des contradictions et pas mal d’états d’âme. Mais on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’entre un bœuf d’élevage et un colin pêché en plein Atlantique, il y a quand même une différence.

     

    Bref… j’ai acheté pour la première fois du lieu noir, conseillée en cela par la jeune femme qui tient la poissonnerie où je me sers. C’est elle qui m’a donné une délicieuse recette, rapide, facile à faire.

     

     

     

    Ingrédients (j’ai fait ça pour mon mari et moi, mais on en a mangé durant deux repas, les quantités doivent donc convenir pour quatre personnes) :

     

    — 2 beaux filets de lieu noir

    — 1 gros oignon, 2 échalotes

    — 250 millilitres de crème végétale (j’avais utilisé moitié crème d’amande, moitié crème d’épeautre)

    — 4 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne

    — Cumin, curcuma

    — Sel, poivre

    — Huile d’olive

     

    Réalisation :

     

    — Émincer l’oignon et les échalotes, répartir dans un plat allant au four. Verser de l’huile d’olive, et enfourner 10 à 15 minutes thermostat 6 (180°), le temps que cela commence à fondre. Sortir du four et réserver.

    — Dans un saladier, mélanger la crème végétale et la moutarde à l’ancienne.

    — Sur la fondue oignon-échalotes, disposer les filets de lieu noir. Saler, poivrer, saupoudrer de cumin et de curcuma selon son goût.

    — Recouvrir de la préparation crème + moutarde.

    — Mettre au four thermostat 7 (environ 200°) une vingtaine de minutes.

     

    On peut servir au choix avec du riz ou des pommes de terre bouillies.

     

    Et voilà un plat simple, savoureux, au goût fin et relevé… et en accord avec mes principes. 

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Mars à 12:37

    Je suis exactement comme toi, pour le poisson, mais je te l'avais déjà dit ...

    Merci pour la recette car on adore le lieu noir qui fait partie des plus naturels et aussi, reste d'un prix très abordable, ce qui n'est pas à négliger.

    J'essaie dès que j'ai l'occasion !

    Bon week end, prolongé, dans la grisaille.
    Mon couloir avance doucement, ... si je puis dire, car je trouve toujours que ça ne va pas assez vite.
    Il me tarde de vous le montrer ...
    Bisoux, erzsie

    2
    Mercredi 4 Avril à 03:55

    Bonjour, erzsi

    Juste un tit coucou, en passant ...
    J'avais oublié de prévenir pour mon absence d'hier (Bilan très bon).
    Impossible de dormir ...
    Je te souhaite un bon mercredi, en l'espérant un peu moins pourri.
    Bisoux

    3
    Lundi 9 Avril à 20:53

    c 'est bon le poisson

    mais je fais gaf j 'achéte que celui pecher chez moi

    pas d ailleurs alors c 'est toujours pareille mais tant pis

    bisous l amie

      • Mardi 10 Avril à 23:20

        j habite granville  bord de mer

        et je prend poisson de la cote

        dorade, maquereau , plie, bar,  turbeau , cabillau

        voilà bisous

    4
    Mardi 10 Avril à 08:36

    Bonjour,

    Je ne sais pas où tu habites, mais effectivement, si tu ne prends que le poisson pêché près de chez toi, ça doit limiter, sauf si tu vis en bord de mer ! yes

    Pour moi qui suis à la montagne, je n'ai pas le choix, je suis obligée d'en acheter car j'adore ça. Mais je ne le choisis que pêché en pleine mer, là où j'espère que c'est moins pollué... Et jamais celui d'élevage, bien sûr. 

    Bises.  

    5
    Mercredi 11 Avril à 08:50

    Ça doit être très sympa, comme coin ! En Normandie, je ne connais que l'Orne. 

    La dorade, je me méfie, car elle est souvent d'élevage, par contre, j'adore le maquereau, et le cabillaud est facile à cuisiner (d'ailleurs, on va en manger à midi, je fais une bourride, c'est un plat du Midi !)

    Bises. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :