•  

    Pâte brisée sucrée sans gluten

     

     

    Faire le choix de cuisiner sans gluten ne présente pas de grosses difficultés. Il suffit de garder certains principes à l'esprit : toujours mélanger au moins deux farines, penser à préserver le moelleux des desserts en utilisant par exemple des fruits mixés ou des légumes en petits morceaux, etc.

    Par contre, je reconnais qu'il y a deux ou trois aliments pour lesquels demeure un problème de consistance. Le pain notamment, qui est beaucoup plus compact qu'un pain traditionnel (cela étant, j'en trouve d'excellents dans les magasins bios). 

    Et les pâtes à tarte : ce n'est pas le goût qui n'est pas bon, au contraire, mais elles sont souvent friables, assez sèches. 

    J'ai testé pas mal de recettes... et pour la pâte brisée sucrée, j'ai enfin trouvé celle qui me convenait : elle est délicieuse, ne s'effrite pas, reste très tendre. C'est celle que j'ai désormais adoptée pour mes tartes sucrées (comme ici une tarte au citron : il me semblait que j'avais pris des photos de la pâte brisée seule... mais je ne les retrouve pas).

     

    Ingrédients :

     

    — 150 grammes de farine (mon mélange préféré : 75 grammes de farine de riz, 50 grammes de farine de châtaigne, 25 grammes de fécule).

    — 2 cuillères à café de gomme de guar (c'est ce qui va contribuer à amalgamer la pâte, on en trouve dans les magasins bios).

    — 50 grammes de poudre d'amande.

    — 40 grammes de sucre glace.

    — 1 œuf.

    — 75 grammes de beurre végétal (de préférence sans huile de palme, j'en ai découvert un surtout à base d'huile de coco qui est parfait).

     

    Réalisation : 

     

    — Mélanger dans un saladier la farine, la gomme de guar, la poudre d'amande et le sucre glace.

    — Faire un puits et rajouter l'œuf puis le beurre végétal ramolli.

    — Bien malaxer à la main.

    — Faire une boule, entourer de film alimentaire, et laisser reposer une demi-heure au congélateur (ou plus longtemps au réfrigérateur).

    — Préchauffer le four thermostat 5 (150°).

    — Étaler la pâte sur un papier de cuisson à la dimension du moule choisi. (Pour éviter que la pâte ne colle au rouleau à pâtisserie, le mieux est d'envelopper ce dernier de film alimentaire).

    — Laisser cuire 15 minutes plus 5 minutes four éteint.

     

    Et je mets quiconque au défi de deviner qu'il s'agit qu'une pâte sans gluten.  

     

     

     


    40 commentaires
  •  

    J'ai trouvé la glace de mes rêves...

     

     

    Je suis très gourmande, et depuis deux ou trois ans, j'ai découvert que j'adorais les glaces. Avant, j'en mangeais très occasionnellement, maintenant c'est tous les jours (et plus précisément le soir vers 11 heures, 11 heures et demie, avant d'aller se coucher, je sais, il paraît que ce n'est pas bien...) 

    Seulement évidemment, problème : la glace, c'est à base de produits laitiers, ce qui va à l'encontre des deux de mes convictions. 

     

    — D'une part, je suis à titre personnel persuadée que les produits laitiers animaux (et notamment le lait de vache, qui contient de la caséine) sont mauvais pour la santé. D'ailleurs, la nôtre s'est améliorée depuis que nous les avons quasiment supprimés (disons à 90 %).

    — Par ailleurs, les produits laitiers animaux sont une catastrophe pour la planète. Je ne prétends bien sûr pas que tout le monde doit devenir végétarien, ce n'est pas dans la nature de l'homme. Être végétarien ne peut être qu'un choix personnel.

    Par contre, manger moins de viande et moins de produits laitiers est un choix écologique. Je rappelle que l'élevage (qui représente approximativement 80% des animaux sur la planète) produit bien plus de gaz à effet de serre que tout le transport mondial réuni. 

    Or on nous rebat les oreilles avec le transport... mais rien sur l'élevage. 

    Bon, je ne referai pas le monde.

     

    Mais tout ça pour dire que quand j'ai découvert que j'avais envie de manger de la glace régulièrement, ça m'a posé un problème éthique. 

     

    — Premier moyen de le résoudre, s'en tenir aux sorbets. Je le fais bien sûr, mais il me manque quand même la petite note crémeuse.

    Alors logiquement, je me suis tournée vers les glaces à base de laits végétaux. Il y en a à peu près dans tous les magasins bios. 

     

    — J'ai testé d'abord la glace au lait de soja, celle qu'on trouve le plus facilement. (Le lait de soja, qu'il ne faut pas consommer en trop grande quantité pour des questions hormonales, est cependant une bonne alternative dans certains cas : ainsi la crème de soja dans les gratins par exemple est parfaite.)

    Mais franchement... les glaces au lait de soja, c'est infect ! La texture n'est pas agréable, et il y a un arrière-goût qui chez moi ne passe pas, même quand on a rajouté des fruits. J'ai essayé d'insister (on a des convictions ou on n'en a pas)... mais ça a été définitivement non. 

     

    — Seconde possibilité, les glaces au lait d'amande. C'est un peu moins mauvais qu'au lait de soja. Mais quand même pas extraordinaire non plus. Autant j'adore le lait d'amande en pâtisserie, et je l'utilise énormément, autant dans une glace, je le trouve beaucoup trop fort en goût. 

    Et puis la texture est assez "rêche", on n'a pas du tout un dessert onctueux. Il faut sortir le pot une demi-heure avant d'espérer pouvoir consommer quelques cuillères, tellement c'est dur. 

     

    — Et puis le miracle s'est produit ! Un jour dans un magasin (La Vie Claire pour ne pas le nommer), je découvre des glaces au lait de coco. 

     Je ne savais même pas que ça existait car j'ai beau ne fréquenter quasiment que les commerces bios, je n'en avais jamais vu, c'est plutôt rare.

    J'ai donc testé... et c'est un régal. La texture est vraiment celle d'une glace "normale", c'est très onctueux, savoureux. Je craignais que le lait de coco ne donne un goût trop prononcé, mais ce n'est pas le cas.

    Alors, c'est donc la glace que j'ai adoptée. Seul problème, pour le moment, je ne trouve que peu de parfums (nature, chocolat et fraise). Mais j'espère que ces glaces auront du succès et qu'un jour, on en proposera de plus variées.

    J'ai trouvé la glace de mes rêves...

     

    Voilà, je suis ravie, je peux me régaler le soir sans culpabilité... Décidément, il ne faut pas grand-chose pour me rendre heureuse !

     

     

     

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires